[LIVRE] La zone du dehors – Alain Damasio

Alain Damasio est un écrivain de science-fiction français connu pour son livre La Horde du Contrevent (2004). Quinze ans plus tard, il est enfin de retour avec son nouveau roman, Les Furtifs.

Alain Damasio

Revenons sur sa première publication, La Zone du Dehors (1999), qu’il a commencé à rédiger à l’âge de 22 ans. Un roman d’anticipation politique sur la société de contrôle qui se place dans la droite lignée des livres de Georges Orwell et Aldous Huxley. Pas étonnant alors que l’histoire ait lieu en 2084. Certains y verront un hommage, d’autres une référence un peu prétentieuse de la part de l’auteur.

Bienvenue sur Cerclon I

2084. La Terre, dévastée par des guerres biologiques et nucléaires, est en grande partie inhabitable et les humains ont commencé à s’établir ailleurs dans l’espace. Parmi ces colonies, une société développée sur un astéroïde proche de Saturne est en passe de devenir un modèle pour toutes les autres. Il s’agit d’une démocratie dans laquelle la violence a disparue…du moins en apparence. Car sous ses aires de démocratie tranquille règne une société d’hyper-contrôle, de surveillance et de gestion dans laquelle les moindres faits et gestes des habitants sont enregistrés et analysés. À l’image de l’épisode Nosedive (saison 3 épisode 1) de Black Mirror, tout le monde note tout le monde. Les citoyens sont ainsi classés et nommés en fonction de leur rang, par ordre alphabétique. Le président est A, puis il y a B et ainsi de suite. Bienvenue sur Cerclon I société méritocratique et liberticide où le totalitarisme discret se fait appeler « démocratie ».

Autour de la colonie s’étend le reste de l’astéroïde, un désert irrespirable appelé la « Zone du Dehors » et synonyme de liberté pour un groupuscule d’activistes qui se bat contre le système en place. Ces penseurs, artistes, ouvriers et chômeurs composent La Volte, groupe rebelle et anarchiste qui cherche à ouvrir les yeux des citoyens sur cette société qui les déshumanise. Leur objectif ? Faire la volution (Alain Damasio aime jouer avec les mots) et créer un nouveau modèle de société dans lequel l’homme serait réellement libre. Pour parvenir à leur fin, ces militants pacifistes adeptes des tracts et des manifestations non-violents vont lentement tendre vers l’activisme et multiplier les actions coup de poing dont certaines frisent le terrorisme.

Dystopie et (ré)volution

Roman engagé et éminemment politique, La Zone du Dehors dissèque la société de contrôle autant que les mécanismes révolutionnaires. L’auteur parvient à ne pas sombrer dans le manichéisme pour autant en nous proposant les points de vues nuancés des différents protagonistes. Ceci est rendu possible grâce à un système de narration original où l’on passe d’un personnage à l’autre en quelques lignes à peine. Passée la difficulté des premières pages, on s’habitue vite à ces changements et la lecture devient fluide et immersive.

Ce roman n’en reste pas moins une puissante ode à l’anarchisme, à la liberté et à la création. Impossible de ne pas faire le lien entre les questions qu’il soulève et les mouvements actuels, notamment ceux contre le changement climatique. Le dialogue de deux YouTuber militants pour le climat dans la vidéo « On s’est planté » n’est d’ailleurs pas sans rappeler les questionnements qui apparaissent au sein de La Volte au début du roman. À quoi bon multiplier des actions (tracts, manifestations) qui ne fonctionnent pas ? Comment se révolter autrement ? Jusqu’où peut-on aller ?

Alain Damasio multiplie les clins d’oeil à notre société moderne pour brouiller la limite entre réalité et fiction. La colonie Cerclon I n’est qu’une version de notre système dans laquelle l’auteur a poussé à l’extrême des concepts existants (société de consommation, surveillance, mérite, réseaux sociaux, technologie, etc.).

On pourra déplorer la présence d’un unique personnage féminin (plutôt inconsistant, qui plus est) et quelques passages philosophiques et/ou descriptifs parfois indigestes. Mais La Zone du Dehors n’en reste pas moins une lecture qui donne envie de se bouger le cul, de se révolter contre ce qui est injuste dans la société, contre ces lois qui vont à l’encontre de nos libertés fondamentales et ce système qui nous déshumanise.

Du même auteur

Pour tirer le fil et aller plus loin :


Une réflexion sur “[LIVRE] La zone du dehors – Alain Damasio

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s