[DOCUMENTAIRE] Greenpeace Film Festival (2019)

Le Greenpeace Film Festival, c’est :

  • Du 14 au 28 janvier 2019
  • 15 films documentaires en accès libre
  • Une bonne façon de mieux appréhender les enjeux environnementaux

La sélection contient des documentaires allant de 24 minutes à 1h30. Les sujets abordés sont très variés et d’actualité : climat, alimentation, agriculture, surconsommation, déforestation, mais aussi accaparement des terres et la financiarisation de la nature. Bref, il y en a pour tous les goûts.

Si vous faites partie des allergiques aux mauvaises nouvelles, sachez que les films font la part belle aux solutions et aux initiatives citoyennes qui voient le jour à travers le monde. Voici quelques réflexions sur les films qui m’ont le plus touchée.

Le champs des possibles – Marie-France Barrier

Le métier d’agriculteur est probablement l’un des plus importants (si ce n’est LE plus important) : c’est celui qui nous permet de nous nourrir.

Depuis la seconde guerre mondiale, les campagnes française sont devenues des usines. La France d’après-guerre, en pleine reconstruction, a vu arriver les pesticides, l’industrialisation et l’intensification de la production agricole. Depuis, on produit toujours plus pour toujours moins cher, au détriment des hommes et de l’environnement. Aujourd’hui, le secteur agricole est en crise. En France, deux agriculteurs se suicident chaque jour (dettes, travail difficile, perte de sens).

Face à ce constat accablant, Le champs des possibles est un véritable rayon de soleil. On y découvre les néo-paysans, ces personnes issues des villes et sur-diplômées qui retournent à la terre. On se surprend en train de sourire devant les belles histoires d’agriculteurs qui ont dit stop à la course à la productivité et tourné le dos au modèle agricole dominant.

Ce documentaire est à la fois une critique féroce de l’enseignement agricole actuel et de l’agriculture d’après guerre, mais également une fenêtre ouverte sur ce à quoi l’agriculture pourrait (devrait ?) ressembler en France. Un concentré de solutions et d’espoir.

Pour tirer le fil et aller plus loin :

Tout s’accélère – Gilles Vernet

Notre rapport au temps a changé. Tout va plus vite, les emplois du temps sont plein à craquer, tout le monde est débordé, c’est l’épidémie de burn-out. À force de vouloir être ultra-performant, aller toujours plus vite et consommer inexorablement, « ce n’est pas seulement la planète, mais aussi nous-même qu’on mène à l’épuisement » disait Nicolas Hulot.

Paris-Bordeaux 4h, puis en 2h…et après ? Allons-nous encore raser des champs, des forêts et des habitations pour le faire en 1h ? Quelles sont nos limites ? Et surtout, que faisons-nous de ce temps « gagné » ?

Ce sont autant de réflexions que mènent les élèves de CM2 de la classe de Gilles, ancien trader devenu instituteur. Entre constats d’enfants et paroles d’experts, ce documentaire est une pause bienvenue dans nos journées bien (trop) remplies.

Frère des arbres- Marc Dozier & Luc Marescot

En Papouasie-Nouvelle-Guinée se trouve Mundiya Kepanga, enfant de la forêt – une des dernières forêts primaires du monde – et grand défenseur de l’environnement.

À travers son film, il nous dévoile la déforestation qui ravage près d’un tiers de son pays. Les plus vieux arbres du monde sont coupés et envoyés en Chine. Là-bas, on dissimule leur origine illégale, on les transforme et on les vend dans le monde entier. La forêt n’est qu’une vulgaire source de profit. Cerise sur le gâteau de l’horreur : ce profit ne bénéficie pas aux populations locales.

Un film bouleversant et fascinant. On est à la fois horrifié par ce qu’on découvre et fasciné par ce chef papou, son intelligence, sa tolérance, son combat et les solutions qu’il évoque.

Faut-il arrêter de manger les animaux ? – Benoît Bringer

Une ode aux paysans, à l’agriculture telle qu’on l’imagine et aux solutions pleines de bon sens (agroforesterie, fermes autosuffisantes, abattoirs mobiles, etc.).

Un reportage modéré, intelligent et résolument optimiste. Le discours est à l’opposé des argumentaires extrémistes qu’on entend dans les différents camps. À propos de discours, voici celui qui conclut ce documentaire, en réponse à son titre :

« Ce choix appartient à chacun de nous. Mais ce voyage à la rencontre de ceux qui produisent notre nourriture montre qu’il est déjà possible de faire différemment, que des alternatives existent, qu’elles sont économiquement viables et qu’elles sont capables de nous nourrir tous. Il montre aussi que chacun à son niveau peut faire bouger les choses, en mangeant moins de viande et en consacrant les économies réalisées à manger de la viande de meilleure qualité, produite de manière éthique et durable. Le scandale de l’élevage industriel est l’un de ceux sur lesquels nous pouvons agir nous-même, sans attendre les décisions publiques. Une partie de la solution est juste là, entre nos mains. »

Death by Design – Sue Williams

On sait de plus en plus ce qu’il y a derrière nos assiettes, peu à peu derrière nos vêtements et l’industrie de la mode. Mais que sait-on vraiment de la manière dont sont produits nos appareils électroniques ?

En regardant ce documentaire avec un ordinateur portable dernier cri, on découvre peu à peu les conditions dans lesquelles il a été fabriqué. La curiosité laisse place à la sidération : pollution massive de l’environnement (eau, air), problèmes de santé – cancer en tête – dans les zones de production (et pas qu’en Chine !) et conditions de travail déplorables des ouvriers de cette industrie.

Le pire dans tout ça, c’est l’obsolescence programmée. Ce qui fait que les produits ont une durée de vie de quelques mois ou années seulement.
.
Alors quoi, on va rester là à sombrer dans le pessimisme et l’inaction ? Non. Quelques solutions existent déjà :

  • Ne pas acheter LA nouveauté tous les ans
  • Essayer de réparer son appareil quand c’est possible
  • Privilégier le reconditionnné / seconde main (je conseille le très bon site Back Market)
  • Boycotter les firmes les moins éthiques

Un documentaire choc, mais nécessaire, qui permet de prendre conscience de l’impact de nos trains de vie. En avoir conscience, c’est déjà le début de la solution.

Pour tirer le fil et aller plus loin :

Rendez-vous du 13 au 27 janvier 2020 pour la prochaine édition !


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s